Réunions publiques

Réunion Publique du 15 novembre 2022

Compte rendu des réunions publiques

Réunion du 16 juin 2022

Compte tenu des réclamations des riverains concernant le trafic, l’absence de trottoirs route du Général De Gaulle, la Mairie assistée de la Métropole a présenté un avant-projet d’aménagement de cet axe.

Devant l’opposition des riverains, ce projet est dans l’immédiat mis en attente, une solution provisoire sera testée à compter du dernier trimestre 2022. Les résultats seront analysés et permettront le cas échéant de faire évoluer à la marge le projet.

Réunion du 2 juin 2022

Au cours de cette réunion de concert avec la Métropole, la Maitrise d’Ouvrage, la Mairie a présenté le projet de création d’une piste cyclable reliant la commune de BOOS à la commune de FSP. 

Une piste cyclable bidirectionnelle, sécurisée sera créé côté sud de la route de Paris. Dans un premier temps les travaux pour FSP s’arrêteront au rond-point de la rue René Coty, une deuxième tranche jusqu’à la rue de Belbeuf est prévue en 2023. Un prolongement vers Mesnil Esnard/Bonsecours et Saint Léger du Bourg Denis est en cours d’étude.

Ces travaux vont générer des difficultés route de Paris à compter de cet été jusqu’à mars 2023.

Réunion du 28 avril 2022

La Mairie de FSP assistée du Maitre d’œuvre et de la Métropole ont présenté le projet de prolongation de la piste cyclable venant de Belbeuf vers la route de Paris. Ce projet permettra à terme de se rendre au futur Centre Aquatique en utilisant les pistes cyclables.

Les quelques remarques des riverains ont été prises en compte et pour des cas particuliers lors des travaux, la Mairie et la Métropole prendront l’attache des riverains.

Sous ces quelques réserves le projet a été accepté.

La mise en œuvre est prévue fin 2022, début 2023, sous réserve de la réalisation de certains travaux d’assainissement

Réunion du 16 mars 2022

Une réunion publique de présentation du projet de vidéoprotection a été organisée en présence du Maitre d’œuvre, de la Gendarmerie et du Maire. Les intervenants ont présenté le projet en insistant sur la différence entre la vidéoprotection qui vise à dissuader les malfrats et à rechercher les auteurs lors d’incivilité, et la vidéosurveillance qui sert à verbaliser en temps réel et à intervenir rapidement. Le doute a été levé concernant les personnes habilitées à consulter les images et la durée de conservation de ces dernières.

L’accent a été mis sur le fait que cette installation correspond à un maillage intercommunal.

Le projet n’a pas fait l’objet d’opposition.

L’installation sera réalisée en deux phases, une première avant la fin de l’année 2022 et une deuxième et dernière tranche en 2023.

Compte tenu du caractère confidentiel de ces travaux, aucune diffusion de plans ne sera réalisée