Budget, finances et fiscalité

Les investissements de ce mandat

  • Les Modulables de la Galaxie des Loisirs : 

Coût : 387 400 € 

Subventions : Etat et Métropole : 119 541 €

  • L’Ecole maternelle Louis Lemonnier : isolation, économie en éclairage, mise aux normes, peinture. 

Coût : 117 599 € 

Subventions : Etat et Métropole : 58 799 €

  • Le clocher de l’église Saint Pierre : consolidation, rénovation et remise en fonctionnement (entretien du patrimoine), 

Coût : 288 335 € 

Subventions : Etat et Département 89 329 €

  • L’Ecole maternelle Petit Poucet : extension, isolation, peinture, toiture, cour de récréation,                      

Coût : 195 161 € 

Subventions : Département et Métropole 83 834 €

  • L'Espace Bourvil et annexe : gradins, sol, scène, verrière, peintures intérieures et extérieures, parvis, ouverture de la bibliothèque, isolation. 

Coût : 1 358 000 € 

Subventions :  Etat, Département et Métropole  593 199 €

  • La Maison des Associations : démolition ancienne mairie, construction sur 380 m² sur 2 niveaux. 

Coût :1 321 000 € 

Subventions : Etat, Département et Métropole 700 622 €

  • La Crèche « les 3 Pommes » : extension 150 m², isolation, aménagement intérieur, peintures intérieures et extérieures, location de modulables, Coût  : 1 080 000  € 

Subventions : CNAF et CAF 437 500 €  

  • La Surface multisport : City park, skate park, éléments de fitness : 

Coût 85 000 € 

Subvention : Département 21 250 € 

Les investissements prévus au budget 2019 : 9 chantiers

  • Fin de la construction et achat du mobilier pour La Maison des Associations (2018-2019) 
  • Achat du mobilier pour l’extension de la Bibliothèque à l’Espace Bourvil
  • Agrandissement-Rénovation de la Crèche « les 3 Pommes » (2019-2020)
  • Rénovation de la ventilation et du chauffage au complexe sportif David DOUILLET et à la salle des Fêtes Marcel RAGOT
  • Amélioration de l’accessibilité à l’Ecole élémentaire Louis LEMONNIER et  au restaurant scolaire
  • Création d’une surface multisport «City Park»
  • Rénovation de la toiture et de la peinture intérieure à l’Eglise Notre Dame
  • Création d’un espace de jeux pour les jeunes enfants dans le jardin Lucien LEVAGNEUR
  • Construction d’un court couvert de Tennis et Club House au SIVOM Franqueville Saint- Pierre / Le Mesnil Esnard

Urbanisme et finances locales

La ZAC du Val aux Daims

La Commune est confrontée à une saturation de son périmètre urbanisable ce qui entraine en 2017 pour la première fois, une diminution de sa population.

Trois ou quatre opérations devraient voir le jour dans les prochains mois sur des grandes parcelles qui se sont libérées. Toutefois, la baisse de la démographie, si elle devait se poursuivre, entraînerait une baisse des effectifs dans les écoles et des fermetures de classes ainsi qu’une baisse de la recette de la Commune. De plus, cela génère des difficultés pour répondre à nos obligations de construire, dans le cadre de la Loi SRU, de nouveaux logements locatifs à caractère social.

La Commune ainsi a été déclarée par arrêté préfectoral, en état de carence. Cela a pour conséquences le paiement de lourdes pénalités qui se sont élevées en 2018 à 52 911 €.

C’est pour cela que la Commune a lancé le projet de la ZAC du Val aux Daims afin de répondre au besoin de construction. Cette ZAC est reconnue par les services de l’Etat comme entièrement compatible avec le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) et les services de l’Etat ainsi que la Chambre d’Agriculture ne s’y opposent en rien. Seule la Métropole-Rouen-Normandie, sans aucune explication, bloque le projet. La prochaine enquête d’utilité publique va permettre de nous exprimer (élus et habitants) auprès des commissaires enquêteurs pour obtenir de gérer la Commune suivant nos intérêts et ses besoins.

La politique communale a toujours été de soutenir au mieux la vie associative riche à Franqueville-Saint-Pierre, en veillant à l’entretien des locaux et terrains, et à la création de nouveaux espaces (Maison des Associations, Espace Bourvil, Galaxie des Loisirs, terrain de tennis couvert au SIVOM). 

Afin de soutenir les associations et de leur permettre un bel épanouissement, nous apportons une grande vigilance aux finances des associations ou sections via les subventions que nous leur versons chaque année.

Le Conseil municipal lors du vote du budget 2019 a accordé pour l’ensemble des associations une participation de 258 309 € alors qu’elle était encore en 2014 à 195 544 €.

Budget 2018

Réduire les frais de fonctionnement : un pari réussi !

Dès notre arrivée en 2014, nous avons immédiatement entamé une chasse aux économies de fonctionnement. Les actions engagées ont permis de diminuer, dès la 1ère année, le coût des achats de fournitures et de services auprès de sociétés extérieures pour près de 583 000 €. Il ne s'agissait pas d'une action ponctuelle puisque, aujourd'hui encore, nous économisons sur ces postes près de 592 000 € par rapport à 2014. Pour ce faire, à titre d'exemple, tous les contrats de maintenance et de location ont été renégociés. Les sommes allouées aux fêtes et cérémonies, dont les actions démesurées de Noël (plus de 100 000 € à elles seules), ont été diminuées. Alors certes, nous pouvons regretter ces animations et illuminations, mais il faut rester raisonnable.

C'est le fruit de ce travail de "fourmi" qui permet aujourd'hui de dégager les fonds nécessaires à la rénovation des bâtiments existants (Espace Bourvil) ou à la construction de nouvelles structures accueillant nos dynamiques associations (Maison des Associations en lieu et place de l'ancienne mairie), salles modulables "Galaxie des Loisirs" à la place des anciens baraquements.

C'est également grâce aux résultats d'une gestion obstinément rigoureuse partagée tant par les élus que par le personnel communal qu'il est possible d'entretenir et de restaurer le patrimoine communal laissé à l'abandon depuis 2008 (la rénovation des déchets, la salle Marcel Ragot, le clocher de l'église Saint Pierre...).

L'année 2018 ne dérogera pas à nos strictes règles de gestion qui permettent aussi de pouvoir subventionner nos associations dans leurs diverses manifestations et de répondre au mieux à leurs besoins.

Le pari est gangé mais restons vigilants.

Pascal Beaudouin, adjoint aux finances 

Budget 2018 : 3 questions à Philippe Leroy, maire.